Le Népal publie son premier Budget des citoyens sur le climat

par Delaine McCullough, International Budget Partnership— Oct 31, 2017

You are viewing the French translation of this post. View the English version here.

Au mois d’août 2017, le Freedom Forum, un partenaire de recherche de la société civile de l’IBP de l’Enquête sur le budget ouvert au Népal, et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) ont publié le Budget des citoyens sur le climat au Népal (Nepal’s Citizens Climate Budget: Where is Nepal’s Money Being Allocated?, qui présente aux lecteurs des informations accessibles en népalais et en anglais, sur la manière dont le gouvernement utilise les fonds publics pour répondre au défi du changement climatique et ses effets sur le budget national. À l’aide des données produites par le ministère des Finances pour créer des visualisations et des infographies facilement compréhensibles, le Freedom Forum et le PNUD ont collaboré pour publier le premier Budget des citoyens sur le climat, dont l’objectif est d’améliorer la compréhension du public sur la manière dont le gouvernement investit dans les interventions nécessaires pour relever ce défi critique – et ainsi, améliorer les capacités des citoyens et des organisations de la société civile (OSC) à participer aux décisions budgétaires et à leur supervision.

Pourquoi le Népal a-t-il besoin d’un budget des citoyens sur le climat ?

Citizens Climate Budget - Nepal
Télécharger le budget Nepal’s Citizens Climate Budget: Where is Nepal’s Money Being Allocated?

Le Népal est l’un des pays les plus vulnérables face aux effets du changement climatique, se classant parmi les 20 premiers pays qui ont le plus souffert des effets du changement climatique mondial, avec notamment des inondations, des feux de forêt, la sécheresse et d’autres catastrophes climatiques Une augmentation de ces impacts climatiques menacerait les efforts de développement du Népal ainsi que la vie et les moyens de subsistance de ses populations, en particulier les femmes et les pauvres.

En réponse, le Népal s’est engagé à travers l’Accord de Paris à prendre des mesures ambitieuses pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre et s’adapter aux impacts négatifs du changement climatique sur le développement du pays et de ses habitants. Pour gérer sa réponse au changement climatique, le gouvernement a mis en place plusieurs lois et cadres, notamment ceux qui sont nécessaires pour gérer les ressources publiques liées au climat. Ces dispositifs comprennent un système de suivi des dépenses climatiques, avec l’appui du PNUD, pour identifier les allocations budgétaires liées au climat et fournir des espaces formels aux niveaux national et local pour permettre aux OSC et aux citoyens de participer à la planification et à la budgétisation des changements climatiques.

Pour que cette participation permette de garantir que les fonds publics pertinents soient utilisés avec efficacité et comme prévu pour faire face aux impacts potentiels du changement climatique et soutenir le développement durable, les citoyens et les OSC doivent avoir accès aux informations budgétaires.

L’élaboration du Budget des citoyens pour le climat au Népal

Les documents budgétaires du gouvernement, avec leur terminologie technique et leurs tableaux de données complexes, peuvent être difficiles à comprendre pour les citoyens et les OSC. En outre, ils ne sont généralement pas efficaces pour expliquer comment le budget affectera les communautés et la vie des populations. En présentant des informations budgétaires dans un langage accessible et avec des éléments visuels faciles à comprendre, les Budgets des citoyens permettent une meilleure compréhension de la gestion des fonds publics.

Afin d’expliquer comment le Freedom Forum et le PNUD se sont unis pour produire le Budget des citoyens du Népal pour le climat, l’IBP a posé les questions suivantes à Krishna Sakpota du Freedom Forum et à Sujala Pant, anciennement du PNUD :

IBP : Pourquoi avez-vous décidé de produire un Budget des citoyens pour le climat au Népal ?

KS : En qualité de partenaire de recherche pour l’Enquête sur le budget ouvert de l’IBP, le Freedom Forum a longtemps demandé au gouvernement de publier des Budgets des citoyens dans le cadre du système budgétaire national, qui permettrait d’améliorer considérablement la compréhension des données budgétaires et la participation aux processus budgétaires. Ainsi, lorsque le PNUD nous a donné l’occasion d’élaborer le Budget des citoyens népalais sur le climat, nous avons souhaité montrer les avantages de la structure et de la présentation des informations dans un tel document et inciter le gouvernement à élaborer des budgets citoyens pour tous les autres documents budgétaires.

SP : Le PNUD a travaillé avec le gouvernement népalais pour réaliser un certain nombre de processus de réforme, y compris plusieurs publications très techniques (par exemple, la Revue institutionnelle et les dépenses publiques liées au climat, le Marquage du budget lié au climat et les rapports budgétaires annuels) sur la gestion des fonds publics destinés à lutter contre le changement climatique. Il était temps de traduire ce travail technique dans un format qui serait compris par un public plus large – aussi bien par les citoyens que par les responsables politiques – afin qu’ils puissent comprendre comment le gouvernement lutte contre le changement climatique et comment il doit rendre des comptes.

IBP : Le public que vous avez visé avec le Budget des citoyens sur le climat comprend des citoyens, des organisations de la société civile, des décideurs politiques, des parlementaires et des médias. Comment souhaiteriez-vous qu’ils utilisent ces informations ?

KS : L’objectif principal est de permettre au public de mieux comprendre comment le gouvernement élabore son budget sur le changement climatique et d’aider les parties prenantes à utiliser les éléments probants du BCC pour participer aux discussions budgétaires. En plus de fournir des données permettant aux décideurs de surveiller les tendances des allocations liées au climat et de voir comment l’action climatique s’intègre dans d’autres initiatives de développement, le BCC représente une source unique d’informations budgétaires sur le climat, permettant aux citoyens, à la société civile et aux médias d’exiger de la redevabilité, et aux organisations intermédiaires d’aider les populations à se faire entendre pour une mobilisation efficace des ressources consacrées au changement climatique. Les champions et les défenseurs du développement ouvert, du savoir ouvert et des données ouvertes peuvent également utiliser les informations pour développer des supports de sensibilisation et de sensibilisation pour soutenir les progrès dans leurs programmes.

SP : Premièrement, nous voulions aider tous les groupes ciblés à comprendre que les changements climatiques touchent de nombreux secteurs – et qu’un secteur ne peut à lui-seul assumer cette responsabilité. Comme le montre le BCC, de nombreux secteurs et ministères obtiennent des allocations liées au climat. Deuxièmement, la mise à disposition d’informations sur ces allocations contribue à soulever des questions et à créer une base pour tenir un dialogue informé entre différents groupes. Enfin, pour les parlementaires, le BCC est une source d’information qui permet de comprendre le programme du gouvernement en matière de climat et pour les aider à s’acquitter de leurs responsabilités de supervision budgétaire tout au long du cycle budgétaire..

IBP : Pourriez-vous décrire le processus que vous avez utilisé pour élaborer et produire le Budget des citoyens sur le climat, y compris les défis et les développements inattendus ?

SP : Dans le cadre du Programme régional de gouvernance du financement du changement climatique du PNUD visant à intégrer le financement du changement climatique dans les processus clés de planification et de budgétisation, le gouvernement népalais souhaitait améliorer et hiérarchiser l’engagement avec les organisations de la société civile (OSC), afin de faire avancer les discussions sur le financement du changement climatique, et d’aborder des questions telles que l’efficacité et l’efficience.  Pendant une réunion qui s’est tenue au mois d’avril 2016, le gouvernement népalais, avec le soutien du PNUD, a convoqué des OSC et des partenaires gouvernementaux dans toute la région pour discuter d’une « recherche collaborative sur l’efficacité budgétaire ». La discussion entourant l’accès à l’information lors de cette rencontre a poussé le gouvernement du Népal à décider de produire un Budget des citoyens sur le climat. Le Freedom Forum a été sélectionné par le biais d’un processus d’appel d’offres pour élaborer le BCC.

KS : Nous avons d’abord informé les responsables du ministère des Finances de la portée et des avantages potentiels d’un BCC, qui étaient facilités par leur collaboration actuelle avec le PNUD. Nous avons ensuite dressé une liste de contrôle exhaustive des données budgétaires du gouvernement sur les allocations consacrées au climat, qui a été ajoutée au document. La collecte de ces informations était relativement simple, sachant que nous avions utilisé des données que le gouvernement avait déjà publiées. Même si la validité des données ne posait pas question, nous avons tout de même travaillé avec le personnel technique du ministère des Finances pour les vérifier.

Ensuite, nous avons examiné les Budgets des citoyens existants dans d’autres pays, ainsi que des publications clés sur le financement du climat au Népal, et avons décidé de présenter les données sous forme de textes, de schémas, de croquis, de tableaux et de graphiques simplifiés. Parce qu’il s’agissait du tout premier Budget des citoyens au Népal, nous avons souhaité être créatifs.

La plus grande surprise a été la production du budget en lui-même. Cette expérience a été passionnante après avoir plaidé si longtemps en faveur des Budgets des citoyens. Parce que nous ignorions au départ à quoi ressemblerait le BCC, il nous a fallu plus de temps que nous ne l’avions prévu, mais nous sommes satisfaits de la façon dont le BCC sert de modèle pour d’autres Budgets des citoyens.

IBP : Maintenant que vous avez publié le Budget des citoyens sur le climat et que sa diffusion est en cours, comment saurez-vous si vous avez réussi à atteindre vos objectifs dans le cadre du projet ?

SP : Il s’agissait d’un exercice pilote, et nous espérons vivement qu’il contribuera à susciter des discussions et des débats dans la sphère publique sur les efforts déployés par le gouvernement pour faire face au changement climatique. Notre objectif ultime est que le gouvernement et / ou les organisations de la société civile, comme le Freedom Forum, produisent régulièrement des BCC afin de renforcer la responsabilisation dans l’utilisation des ressources publiques pour faire face aux défis du changement climatique.

KS : Il s’agit d’un travail de pionnier, et son succès dépendra de sa capacité à améliorer l’accès des citoyens aux informations budgétaires pertinentes pour le changement climatique, et à permettre aux OSC, aux décideurs politiques et aux médias d’identifier et d’analyser les tendances des allocations budgétaires. Le fait de combiner le changement climatique et les finances publiques ouvrira certainement la voie à un travail de responsabilisation plus important et plus efficace dans ce domaine.

Quant aux prochaines étapes, nous nous intéressons à d’autres travaux sur le financement du changement climatique au Népal, ainsi qu’à l’utilisation de cette expérience comme modèle pour d’autres secteurs. Nous continuons à appeler le gouvernement à produire et à publier des Budgets des citoyens pour tous les documents budgétaires clés, en particulier le Projet de budget de l’exécutif, qui expose les plans du gouvernement pour mobiliser et dépenser l’argent public et répondre aux besoins et aux priorités de la population.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.