Enquête sur le Budget Ouvert 2019 :
Algérie

Voir cette page en:
Contents
Transparence:
2
/100
(Score de l'indice sur le budget ouvert)
Participation du Public:
0
/100
Contrôle Budgétaire:
35
/100

Les décisions budgétaires des gouvernements - quels impôts prélever? quels services fournir? quel niveau d'endettement assumer? - ont une incidence sur l'égalité d'une société et le bien-être de ses habitants, notamment sur la possibilité pour les plus défavorisés d'avoir de réelles chances d'avoir une vie meilleure. Il est essentiel que les pouvoirs publics informent et fassent participer le public à ces décisions vitales qui ont un impact sur leur vie.

L'Enquête sur le budget ouvert (EBO) est le seul instrument de recherche indépendant, comparatif et factuel au monde qui utilise des critères internationalement reconnus pour évaluer l'accès du public aux informations budgétaires du pouvoir central, les possibilités formelles pour le public de participer au processus budgétaire national et le rôle des institutions de contrôle budgétaire telles que le corps législatif et l'auditeur dans le processus budgétaire.

L'enquête aide la société civile locale à évaluer et à s'entretenir avec son gouvernement sur la déclaration et l'utilisation des fonds publics. Cette 7e édition de l'EBO couvre 117 pays.

Transparence

Cette partie de l'EBO mesure l'accès du public aux informations sur la façon dont le pouvoir central collecte et dépense les ressources publiques. Elle évalue la disponibilité en ligne, la disponibilité à temps et l'exhaustivité de huit documents budgétaires clés en utilisant 109 indicateurs pondérés de manière égale et note chaque pays sur une échelle de 0 à 100. Un score de transparence de 61 ou plus indique qu'un pays est susceptible de publier suffisamment de documents pour favoriser un débat public informé sur le budget.

L'Algérie a un score de transparence de 2 (sur 100).

Algérie: La transparence par rapport aux autres

Moyenne mondiale
45
Jordanie
61
Égypte
43
Maroc
43
Tunisie
35
Arabie Saoudite
18
Irak
9
Liban
6
Algérie
2
Soudan
2
Qatar
1
Yémen
0
0
Insuffisant
61
Suffisant
100

Le classement international: 112 sur 117 pays

0
100

Algérie: Comment le score de transparence a-t-il évolué dans le temps ?

1
2010
13
2012
19
2015
3
2017
2
2019
0
Insuffisant
61
Suffisant
100

Algérie: Disponibilité publique des documents budgétaires

Accessible au public
Publié en retard, ou non publié en ligne, ou produit pour usage interne uniquement
Non produit
Défiler
Document 2010 2012 2015 2017 2019
Rapport préalable au budget
Projet de budget de l'exécutif
Budget approuvé
Budget des citoyens
Rapports en cours d'année
Revue de milieu d'année
Rapport de fin d'année
Rapport d'audit

Algérie: Quel est le degré d'exhaustivité du contenu des principaux documents budgétaires qui sont mis à la disposition du public ?

61-100 / 100
41-60 / 100
1-40 / 100
Défiler
Principaux documents budgétaires Objectif et contenu des documents Exercice budgétaire évalué Note pour le contenu des documents
Rapport préalable au budget Expose les paramètres généraux des politiques budgétaires avant le projet de budget de l'exécutif; présente les prévisions économiques, ainsi que les recettes, les dépenses et la dette prévues du gouvernement. Non produit
Projet de budget de l'exécutif Soumis par l'Exécutif au Législatif pour approbation; détaille les sources de revenus, les allocations aux ministères, les changements de politique proposés, et d'autres informations importantes pour comprendre la situation budgétaire du pays. Usage interne
Budget approuvé Le budget qui a été approuvé par le corps législatif. 39
Budget des citoyens Une version plus simple et moins technique du projet de budget ou du budget approuvé de l'Exécutif, conçue pour transmettre les informations essentielles au public Non produit
Rapports en cours d'année Inclure des informations sur les recettes réelles perçues, les dépenses réelles effectuées et les dettes contractées à différents intervalles ; publiées trimestriellement ou mensuellement. 2017 & 2018 Usage interne
Revue de milieu d'année Une mise à jour complète de l'exécution du budget à partir du milieu de l'exercice budgétaire; comprend un examen des hypothèses économiques et une prévision actualisée des résultats budgétaires. Usage interne
Rapport de fin d'année Décrit la position des comptes du gouvernement à la fin d'année budgétaire et, idéalement, une évaluation des progrès accomplis dans la réalisation des objectifs politiques du budget. Non produit
Rapport d'audit Publié par l'institution supérieure de contrôle des finances publiques, ce document examine la solidité et l'exhaustivité des comptes de fin d'année du gouvernement. Usage interne

Le score de transparence de l'Algérie de 2 dans l'EBO 2019 est proche par rapport à son score de 2017.

Qu'est-ce qui a changé en 2019?

L'Algérie a réduit la disponibilité des informations budgétaires de :

Réduction des informations fournies dans le Budget approuvé.

Recommandations

L'Algérie devrait donner la priorité aux actions suivantes pour améliorer la transparence budgétaire :

Publication en ligne du Projet de budget de l'Exécutif, des Rapports en cours d'année, de la Revue de milieu d'année et du Rapport d'audit dans les délais.
Produire et publier le rapport préalable au budget, le budget des citoyens et le rapport de fin d'année en ligne en temps utile.
Améliorer l'exhaustivité de Budget approuvé en présentant des informations sur les dépenses ainsi que des estimations pour les différentes sources de recettes.

Participation du public

La transparence à elle seule ne suffit pas à améliorer la gouvernance. Une participation du public inclusive est essentielle pour obtenir les résultats positifs associés à une plus grande transparence budgétaire.

L'EBO évalue également les possibilités formelles offertes au public pour une participation significative aux différentes étapes du processus budgétaire. Elle examine les pratiques de l'Exécutif, du Législatif et de l'Institution Supérieure de Contrôle des finances publiques (ISC) du pouvoir central à l'aide de 18 indicateurs à pondération égale, alignés sur les principes de participation du public à la politique budgétaire (Principles of Public Participation in Fiscal Policy ) de l'Initiative Mondiale pour la Transparence Budgétaire, et attribue à chaque pays une note sur une échelle de 0 à 100.

La note de l'Algérie pour la participation du public est de 0 (sur 100).

Algérie: La participation du public par rapport aux autres

Moyenne mondiale
14
Tunisie
17
Égypte
15
Jordanie
7
Maroc
6
Algérie
0
Irak
0
Liban
0
Qatar
0
Arabie Saoudite
0
Soudan
0
Yémen
0
0
Insuffisant
61
Suffisant
100

Pour plus d'informations sur les bonnes pratiques en matière de participation du public a travers le monde entier, veuillez consulter ici .

Étendue des opportunités de participation du public au processus budgétaire

0
/100
Élaboration
(Exécutif)
0
/100
Approbation
(Législatif)
0
/100
Exécution
(Exécutif)
0
/100
Audit
(Institution Supérieure de Contrôle)

peu: 0 - 40; limité: 41 - 60; suffisant: 61 - 100

Recommandations

Pour renforcer davantage la participation du public au processus budgétaire, le Ministère des Finances de l'Algérie devrait accorder la priorité aux actions suivantes :

Mécanismes pilotes pour impliquer le public lors de l’élaboration du budget et pour le suivi de son exécution
Interagir activement avec les groupes sociaux à faible revenu ou autrement marginalisés tout au long du processus budgétaire.

Le Parlement de l'Algérie devrait accorder la priorité aux actions suivantes:

Permettre aux membres du public ou aux organisations de la société civile de témoigner lors des débats sur la proposition de budget avant son approbation.
Permettre aux membres du public ou aux organisations de la société civile de témoigner lors des débats sur le rapport d'audit

La Cour des Comptes de l'Algérie devrait accorder la priorité aux actions suivantes pour améliorer la participation du public au processus budgétaire:

Mettre en place des mécanismes formels permettant au public de l'aider à développer son programme d'audit et de contribuer aux enquêtes d'audit nécessaires.

Contrôle budgétaire

L'EBO examine également le rôle que jouent les législatures et les institutions supérieures de contrôle (ISC) dans le processus budgétaire et la mesure dans laquelle elles assurent le contrôle; chaque pays est noté sur une échelle de 0 à 100 sur la base de 18 indicateurs pondérés de manière égale. En outre, l'enquête recueille des informations supplémentaires sur les institutions budgétaires indépendantes (voir encadré).

Le pouvoir législatif et l'institution supérieure de contrôle des finances publiques de l'Algérie exercent ensemble un contrôle faible au cours du processus budgétaire, avec un score composite de contrôle de 35 (sur 100). Pris individuellement, le degré de contrôle de chaque institution est indiqué ci-dessous :

Contrôle parlementaire

0
39
100
faible

Contrôle de l'ISC

0
28
100
faible

faible: 0 - 40; limité: 41 - 60; suffisant: 61 - 100

Recommendations

Le Parlement de l'Algérie assure un contrôle limité pendant la phase de planification du cycle budgétaire et un contrôle faible pendant la phase d'exécution. Pour améliorer le contrôle budgétaire, les actions suivantes doivent être priorisées :

Le pouvoir législatif doit débattre de la politique budgétaire avant que le Projet de budget de l'exécutif ne soit déposé et approuver les recommandations pour le prochain budget.
Des commissions parlementaires doivent examiner le Projet de budget de l'exécutif et publier en ligne les rapports contenant leurs analyses.
Une commission parlementaire doit examiner l'exécution du budget en cours d'exercice et publier des rapports avec ses conclusions en ligne.
Dans la pratique, veiller à ce que le pouvoir législatif soit consulté avant que l'Exécutif ne transfère des fonds entre les unités administratives spécifiées dans le budget adopté au cours de l'exercice budgétaire, ne dépense des recettes imprévues ou ne réduise les dépenses en raison d'un déficit de recettes.
Une commission parlementaire doit examiner le rapport d'audit et publier un rapport avec ses conclusions en ligne.

Pour renforcer l'indépendance et améliorer le contrôle par la Cour des Comptes de l'Algérie, les actions suivantes sont recommandées :

Exiger une approbation parlementaire ou judiciaire pour nommer et révoquer le chef de l'institution supérieure de contrôle des finances publiques.
Veiller à ce que les processus d'audit soient examinés par une agence indépendante.
Mettre en place des mécanismes permettant à la société civile de contribuer aux enquêtes d'audit.
Veiller à ce que le Président de la Cour soit soumis aux dispositions inscrites dans la Constitution actuellement en cours de révision.

La pratique émergente consistant à créer des institutions budgétaires indépendantes

L'Algérie ne dispose pas d'une institution budgétaire indépendante (IBI). Les IBI sont de plus en plus reconnues comme de précieuses sources d'informations indépendantes et non partisanes pour l'Exécutif et/ou le Parlement pendant le processus budgétaire.

*Ces indicateurs ne sont pas notés dans l'Enquête sur le budget ouvert.

Méthodologie

  • Seuls les documents publiés et les événements, activités ou développements qui ont eu lieu jusqu'au 31 décembre 2018 ont été évalués dans l'EBO 2019.
  • L'enquête est basée sur un questionnaire rempli dans chaque pays par un expert indépendant sur les questions budgétaires:

    Mohammed Zine Barka
    Consultant indépendant
    29, Rue Bataille Filaoussène, Tlemcen, 13000
    [email protected]
     
  • Pour renforcer davantage la recherche, le projet de questionnaire de chaque pays est également examiné par un expert indépendant anonyme, et en Algérie par un représentant du Ministère des Finances.

Autres années