Enquête sur le Budget Ouvert 2017

La sixième évaluation de la transparence, la participation et le contrôle budgétaires dans 115 pays.
OBS 2017 Global Report Cover

Après une décennie de progrès continus, l'Enquête sur le budget ouvert (EBO) 2017 de l'International Budget Partnership (IBP) enregistre une légère baisse des scores moyens de transparence dans le monde. Ces résultats signifient que les gouvernements mettent à la disposition du public moins d'informations sur la manière dont ils collectent et dépensent les fonds publics qu'ils ne le faisaient en 2015. Que les progrès vers une plus grande transparence soit enrayés est particulièrement inquiétant sachant que les résultats révèlent que les trois-quarts des pays évalués dans cette édition de l'enquête publient des données budgétaires insuffisantes. Compte tenu de l'insuffisance des informations Compte tenu de l’insuffisance des informations que les gouvernements mettent à la disposition du public, en particulier sur les dépenses et les recettes publiques, le moment est venu... que les gouvernements mettent à la disposition du public, le moment est venu d'accélérer les progrès et non pas de les ralentir.

En plus des défis liés à la transparence, l'évaluation de la surveillance budgétaire par l'EBO 2017 révèle que dans la majorité des pays, les branches législatives ont des pratiques de contrôle limitées ou faibles, bien que la plupart des pays jouissent de conditions de base nécessaires pour permettre aux auditeurs de remplir leurs rôles. L'EBO 2017 révèle également que la majorité des pays n’offre pas au public d opportunités significatives de participer au processus budgétaire.

L'opacité des budgets, la surveillance budgétaire limitée et des processus budgétaires non-inclusifs sont tous des facteurs qui affaiblissent la gestion des finances publiques. Plus important encore, ces facteurs compromettent la démocratie, fragilisant le lien entre les priorités des citoyens et l'action gouvernementale.

Au cours de ces dernières années, certains signes suggèrent que le lien entre les citoyens et les États s'affaiblit dans de nombreux pays dans le monde. En raison des scandales liés à la corruption et de l'augmentation des inégalités, nombreux sont ceux qui remettent en question les institutions traditionnelles de la démocratie représentative ou qui soutiennent des dirigeants dont l'engagement vis-à-vis des institutions démocratiques est douteux. Au lieu de s'attaquer aux frustrations des populations, de nombreux gouvernements renforcent les contrôles sur la société civile. Le rétrécissement des libertés civiques et de la liberté des médias signalent un affaiblissement des instruments clés de la responsabilité démocratique qui doit inquiéter les populations du monde entier.

Dans ce contexte, les conclusions de l'EBO 2017 suggèrent une certaine érosion de la relation entre les gouvernements et les citoyens, mais les résultats soulignent également les moyens possibles de réparer cette relation. Alors que les abus de pouvoir des gouvernements et le manque de responsabilité concernant l'utilisation des ressources publiques alimentent le désengagement envers la démocratie et la désillusion généralisée vis-à-vis des gouvernements dans le monde, la centralité des budgets gouvernementaux pour les relations entre les citoyens et les États indique que des efforts doivent être déployés pour restaurer la confiance du public et combler l'écart entre les populations et l’État.